20h30

Sauvez Bâtard

Dès 15 ans
Durée : 1h15
Tarifs : 20€ / 14€

Réservation :
lesdoms.eu
04 90 14 07 99
Sur place de 10h à 23h

EKART.

On te voit pas sortir souvent.

BÂTARD.

Et alors ? J’en ai besoin ?

EKART.

Et alors. T’as peut-être tort.

BÂTARD.

J’ai rien à voir, dehors. J’adéquate pas. J’suis comme un faucon en cage, une invariable buse, un raté taré. Et je tape mon bec contre les barreaux quand passent les étourneaux. Et quand je sors, le ravage. Comme t’as vu.

Le ciel a disparu. Dans un terrain vague aux airs de fin du monde, Bâtard doit être jugé par un tribunal de rue, composé de Clébard, Clochard et Cafard, pour un meurtre dont lui-même peine à se souvenir s’il l’a vraiment commis. Grâce à ses superpouvoirs de poète, il provoque des trouées dans l’espace-temps, sortes de flashbacks sur la nuit passée. C’est alors qu’apparaît Ekart, l’idole du quartier, seul à avoir un avenir professionnel grâce à ses cours d’anglais…

Et puis au coeur de l’histoire, il y a of course l’amour. Un amour brisé, malade, entre la romance kitsch, le super-drama, et la sincère blessure que la perte peut provoquer.

 

En savoir +

Comment s'aimer quand l'horizon s'effondre ?
« Peu d’entre nous savent aimer, aimer bien. Je ne parle pas d’une série de règles prescrites mais d’un amour qui soit bon pour soi et la personne aimée. Pour nous les personnes queer, la question de l’amour est centrale. Nos vécus sont tous liés à l’interdiction plus ou moins forte de désirer et d’aimer ceux que nous désirons et que nous aimons. Le manque de modèles et de représentation doublée des violences multiples auxquelles nous sommes exposées nous poussent dans des stratégies de survie dès l’enfance qui entravent nos apprentissages à aimer. Combien sommes-nous à sacrifier notre authenticité au profit d’une version convenue de nous-mêmes visant à minimiser les risques d’insultes, d’humiliation ou de coups ?

Dans l’inquiétude de ce monde qui vient, aimer sonne comme une promesse d’avenir. C’est notre antidote. »
Thymios Fountas

« À la lisière du réel, un imaginaire futuriste, puissamment inventif, porté par une écriture queer et indisciplinée. Une déflagration poétique qui réveille nos sens et repousse les frontières du langage. »
Jean-Gabriel Vidal-Vandroy

« La poésie insuffle tout le récit. La musique s’y infiltre. L’absurde, parsemé d’humour, y règne en maitre. Lyrisme, trivialité et argot cohabitent. L’écriture est ciselée, cash. Les mots s’envolent, ricochent, chutent, créent des connexions inattendues. »
Le Carnet et les Instants - Emilie Gäbele

Prix Emulation du jury international et Prix Coup de coeur des jeunes au festival Emulation
Grand Prix des arts du spectacles par l’Académie Royale de Langue et de Littérature française de Belgique

Distribution

Ecriture et mise en scène : Thymios Fountas
Avec : Alizée Gaie, Alix.ce Bisotto, Chloé Larrère, Aymeric Trionfo et Samuel Van der Zwalmen
Assistanat à la mise en scène : Anna Solomin et Astrid Akay
Scénographie : Cee Füllemann
Création musicale et sonore : Jan Wallyn
Création lumière : Alice De Cat
Création costumes : Alexandra Sebbag - le bureau des doutes
Assistanat costumes : Léna Beckerich et Léa Salesse
Diffusion : Bérénice Masset / OstraNezeca Productions

Production

Production déléguée : Clinic Orgasm Society
Coproduction : Théâtre de Liège et Théâtre Varia
Soutien : Fédération Wallonie-Bruxelles, Commission communautaire française de la région Bruxelles-Capitale (COCOF), Wallonie-Bruxelles Théâtre Danse (WBTD), Le Corridor, Maison Poème, Centre des arts scéniques, La Bellone - Maison du spectacle, La Chaufferie-Acte 1, Centre des écritures dramatiques Wallonie-Bruxelles (CED-WB), Iles asbl - Artist project, Le Boson, festival Look’IN OUT, festival Cocq’arts, Ateliers Mommen, La Maison qui chante