METAGORE MAJEURE



Dès 18 ans

Déclaration schizophrène de deux duchesses au rappeur misogyne Booba. Elles lui déclarent leur amour et leur haine et reprennent ainsi le pouvoir.

Au départ de Métagore Majeure, le rap de Booba. Le constat est sans appel: les femmes sont des chiennes, des putes, des grosses biatchs, des tass-pé, seulement bonnes à se faire baiser ou à faire à manger. Dans un parking glauque, sur un ring de boxe improvisé, deux duchesses survoltées préparent leur revanche. Sur fond de punchlines crues, de stéréotypes gangstas et de musique baroque, ces demoiselles décident de reprendre le pouvoir, tiraillées entre amour et haine pour le rappeur. Et quand la dentelle se frotte au gore, le mélange ne peut être que corrosif.

En savoir +

Où en êtes-vous de votre parcours artistique?
Nous avons déjà créé un spectacle jeune public, un spectacle en salle et des formes déambulatoires en voiture. À travers ces formes théâtrales très différentes, nous cherchons à nous emparer de sujets qui nous sont propres, et à réinventer à chaque fois la manière de les délivrer au public.

Résider aux Doms, pour trouver quoi?
Pour imprégner notre théâtre dans un lieu encore inconnu et loin des villes belges. Pour trouver comment cette forme hybride peut se déployer dans différents endroits et différentes atmosphères.

L’art au quotidien, c’est comment?
C'est s'inspirer des choses proches de nous, réelles, parfois dérangeantes, qui remplissent notre vie, et tenter de les sublimer en les abordant d'un autre angle, en leur offrant un autre regard.

Site de la Compagnie

Distribution

Conception et interprétation Pauline Desmarets & Olivia Smets
Regard extérieur Clémentine Colpin
Dramaturgie Diane Fourdrignier
Scénographie Camille Collin
Confection des costumes Cinzia Derom
Création sonore Noé Voisard
Création lumière en cours

Production