MAWDA, ÇA VEUT DIRE TENDRESSE (titre provisoire)

19 h

Dès 12 ans

L’histoire de Mawda, petite fille de deux ans tuée par balle par un policier belge en mai 2018.
Une tragédie portée sur scène pour ne pas devenir fait divers. Une invitation à l’indignation.

«Toutes ressemblances avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existées ne sauraient être fortuites.»

Mawda Shawri avait deux ans. Elle se trouvait à l’arrière d’une camionnette qui devait la ramener en Angleterre avec ses parents, son frère et une vingtaine d’autres personnes. La camionnette a été prise en chasse par la police sur une autoroute belge. Un policier a tiré. La balle a atteint Mawda à la tête. Elle est morte pendant la nuit. Ses parents et son frère étaient au cachot.
Prhast et Shamdin Shawri viennent du Kurdistan irakien. Ils ont dû fuir parce qu’on ne voulait pas qu’ils se marient. Ils ont fui parce qu’ils s’aimaient.

En savoir +

«Nous voulons raconter cette histoire. Raconter l'histoire d’amour des parents, des «Roméo et Juliette» kurdes. Raconter son grand frère que ce drame a changé à jamais. Raconter l’exil. Mais nous voulons aussi comprendre comment un tel drame peut arriver. Dans quel contexte politique? Comment nos médias s’emparent-ils de tels événements? Comment un drame qui devrait alimenter le débat public sur la politique d’asile se résume finalement à un simple fait divers?»

Revue de Presse

Distribution

Texte et mise en scène Marie-Aurore d’Awans
Images, vidéos, documentation Pauline Beugnies assistée de Camille Crucifix & Joeri Smet
Avec Déborah Rouach | Alexandre Trocki | (distribution en cours)
Musique Malena Sardi
Dramaturgie Purni Morell

Soutiens

Soutiens Dadanero, Théâtre Varia | Théâtre de Liège | Théâtre de Namur
Aide CAS, Centre des Arts Scéniques