TDD-OFF22-affiche-40x60_Page_1.jpg

L'artiste visuelle

Djinn Bentein

18.JPG

"

La peinture et le dessin
pour se projeter

hors de soi,
se consoler et célébrer
ce qui est là.

"

Djinn tient à remercier l'équipe des Doms, Alain Cofino Gomez, Léon Cagna, Catherine Henkinet, Anne Chanet et Pierre Bentein. 

Depuis peu, le visuel du théâtre des Doms est devenu un espace de visibilité du travail d’artistes des arts visuels, graphiques, plastiques et de la bd. 

L’édition 21, avait vu le très bel extrait de l’œuvre d’Aurélie William Levaux commandée par le théâtre des Doms pour son recueil né en plein covid ; Reporté.es.

 

En 2022, le Théâtre a lancé un appel aux artistes de la Fédération Wallonie Bruxelles et c’est une œuvre peinte de Djinn Bentein qui a été retenue. Inconnue du grand public, l’artiste produit pourtant régulièrement des créations que l’on peut croiser au hasard des réseaux sociaux. 

J’ai rencontré le travail de Djinn, il y a quelques années maintenant, et je suis très fier de pouvoir rendre visibles ses dessins et peintures au travers de la campagne de communication du théâtre pendant le festival Off. J’ai été conquis par son geste sauvage, une pratique artistique aussi discrète que radicale. 

Quoi que l’on pense de sa production, il est certain qu’elle ne laisse pas indifférente. Ses séries de visages accrochent nos regards et leur imposent le doute et l’incertitude des traits signés dans le vif avec une élégante violence. Les thématiques sont le plus souvent assez dures, on y voit beaucoup de corps abandonnés ou contraints. Mais s’échappe parfois, sur quelques toiles, une joyeuse coloration qui si l’on s’y attarde nous laisse tout de même un drôle de goût… Nous avons choisi une de ces œuvres lumineuses, mais inquiètes, pour célébrer nos vingt ans.

 

Alain Cofino Gomez 

In situ

Tout au long du festival, vous pourrez découvrir une sélection de certaines oeuvres de Djinn Bentein qui investiront le Théâtre des Doms. 

L'artiste sera présente au festival du 6 au 10 juillet.

Pour découvrir toutes ses oeuvres, rendez-vous sur son compte Instagram @djinn.b

En savoir plus

Peindre, dessiner, pétrir - toujours

Épurer le trait au maximum pour que la sensation apparaisse directement. Avec une gestuelle spontanée et sans artifice - sans vouloir bien faire - le résultat est lié à une expression brute, un désir instinctif de créer. Ce geste ne vient qu’après un certain 

épuisement de la matière, ailleurs… pour qu’il jaillisse ensuite avec peu de moyens.  Effectué presque les yeux fermés, il exprime une certaine subjectivité. Les couleurs  souvent primaires fonctionnent aussi sans effets ni tricheries et une partie du support  est souvent laissée visible au regard et participe à cette volonté brute. Capter l’essence des choses, des êtres, dans une volonté de totale liberté. Retrouver l’enfant et son geste dénué de tous codes, s’exprimer en toute simplicité en puisant au coeur de sensations enfouies pour atteindre cette intensité pure liée au geste. 

Les thèmes sont récurrents et universels : l’amour et sa violence ; l’animalité,  symbole de notre nature fragile et/ou perdue à l’image du singe, motif récurrent et  L’Homme, son corps, son visage, autant de présences en face à face, une altérité à 

rencontrer, comprendre, maîtriser.

 

La peinture et le dessin pour se projeter hors de soi, se consoler et célébrer ce qui 

est là. 

Djinn Bentein