Fiction documentaire, performance
À partir de 10 ans

#réel #gentrification #société

 

En résidence

du 5 au 18 avril

 

Sortie de résidence

le jeudi 15 avril > 19 h

Gratuit

la-place-laure-lapel
logo-entre-nous-theatre-des-doms

Nous vous informerons bientôt de la date d'ouverture des réservations !

La place

Laure Lapel

Le bistrot du coin a fermé. Les arbres ont été arrachés. Le béton a coulé.
Les modifications rapides et violentes que traverse le quartier perturbent leurs repères : Thierry et Karim cherchent leur place.

Partant d'entretiens enregistrés, deux jeunes comédiennes interprètent ces vieux chômeurs célibataires et autodidactes.


L’un dit être un arbre, l’autre Robin des Bois. Contraints à l’immobilité et à l’attente, leur parole est leur seule arme de résistance. Le regard d’autrui, leur seul moyen d’exister.


Pendant ce temps, un personnage sans voix explore, découvre et chamboule les vestiges de l’espace de jeu. Un lieu qui s’effrite et dont la mémoire s’efface.

La metteuse en scène : Laure Lapel

Après un master en sociologie, Laure Lapel entre à l'INSAS en mise en scène en 2015. Elle explore au sein de son parcours scolaire les rencontres entre ses deux passions, cherchant à créer des pièces nourries d'expériences, de rencontres concrètes et de contradictions vécues et partagées. Ses comédien·ne·s créent des figures ou personnages à partir de personnes dont il·elle·s sont éloigné·e·s socialement. Elle cherche ensuite comment transposer cette rencontre dans un rapport théâtral interactif avec le public, comme une mise en scène du rapport social qui se joue entre le public et ces personnages.


L’origine du projet

“Ce projet a été amorcé dans le cadre de mon travail de fin d'études à l'INSAS en mars 2019. Au départ, je voulais témoigner des changements survenus dans le quartier de la place Fernand Cocq à Bruxelles, le quartier où j’habite. En l’espace d’un an, les arbres ont été coupés, la chaussée élargie et de gros pavés gris ont été placés. Le processus de gentrification était en marche. Quatre cafés notamment, rassemblant une clientèle mixte, plus âgée et locale, ont été fermés et remplacés par des bars à destination d’une clientèle plus aisée. À travers les changements affectant une place, je voulais que se lisent les changements que connaissent toutes les grandes villes d’Europe.”


Laure Lapel

 

————

Mise en scène : Laure Lapel
Dramaturgie : Jérôme Michez
Jeu : Zenabou Mbamba, Zoé Sjollema, Yasmina Al-Assi
Scénographie : Nathalie Moisan
Son : Louison Assié
Lumière : Jonathan Kibani


Accueil en résidence : Théâtre Océan nord, Théâtre Le boson, Théâtre des Doms
Bourse : Fondation Roi Baudouin