©Stanislav Dobak

au festival 2021

IDA, don't cry me love 

Lara Barsacq

11 h

10 > 20 juillet

relâche le 15

Aux Hivernales

tarifs : 19 € / 13 € / 7 € / 5 €

Danse performance

Durée : 1 h 05

Pour tou·te·s dès 10 ans

Aux Hivernales (18 rue Guillaume Puy)

Dans le cadre de On (y) danse aussi l'été !

Un spectacle sélectionné par le Théâtre des Doms en complicité avec Les Hivernales - CDCN d'Avignon

Logos-Les-Hivernales-CDCN-dAvignon-trans
bulle.png

Présentation du spectacle

#icône #ballet #féminisme #IdaRubinstein #mémoire

À l’origine, il y a Ida Rubinstein, danseuse légendaire des Ballets russes, muse de Serge Diaghilev, qui fit sensation à Paris au début du XXè siècle par son charisme, sa beauté et sa présence sulfureuse. Aujourd’hui, il y a trois femmes qui réinterrogent ce mythe à la lumière actuelle. Spectacle ancré dans notre époque qui questionne la pluralité et la liberté de nos identités contemporaines avec pour outil, l’Histoire de la danse et singulièrement, celle des Ballets russes.

Dans Salomé d’Oscar Wilde qui la rendit célèbre, la danseuse effeuillait son costume et se dénudait : triomphe et renommée immédiats.

Par cet acte provocant et libérateur, Ida Rubinstein entrait dans l’histoire de la danse, de la performance et du féminisme. Un siècle plus tard, Lara Barsacq célèbre et chante la mémoire, la gloire et l’absence d’Ida Rubinstein, source d’inspiration constante. À sa façon, mêlant l’historique et le trivial, le grandiose et l’absurde, les souvenirs personnels et les archives, la chorégraphe compose une ode à la liberté et aux figures tutélaires qui insufflent énergie et audace.

Un hymne à la poésie et à la danse comme invention de soi.

 

Lost in Ballets russes a donné naissance à IDA, don't cry me love. Deux spectacles à la fois complémentaires et indépendants l'un de l'autre.

Nominé aux Prix Maeterlinck de la Critique (Belgique) catégorie “meilleur spectacle de danse” en 2020.

Distribution

Soutiens

Chorégraphie, dramaturgie et interprétation : Lara Barsacq

Avec : Lara Barsacq, Marta Capaccioli et Marion Sage / Élisa Yvelin

Conseils artistiques : Gaël Santisteva

Scénographie et costumes : Sofie Durnez

Assistanat accessoires : Ben Berckmoes

Lumières : Kurt Lefevre

Musiques : Maurice Ravel, Nikolai Tcherepnin, Claude Debussy, Snow Beard

Musiques originales : Tim Coenen, Lara Barsacq et Gaël Santisteva

Communication et diffusion : Quentin Legrand - Rue Branly

Production : asbl. Gilbert & Stock

Coproduction : Charleroi danse, Les Brigittines

Soutien : Fédération Wallonie-Bruxelles - service de la danse -, Grand Studio, Wallonie-Bruxelles International, Réseau Grand Luxe

Résidence de création : Charleroi danse, Les Brigittines, Grand Studio, Théâtre de Liège, Honolulu (Nantes)

Lara Barsacq est chorégraphe résidente à Charleroi danse, qui s’engage à produire, présenter et accompagner ses œuvres de 2020 à fin 2022.

M2_.png

Presse

“À l’instar de l’art total que revendiquait son inspiratrice, Ida don’t cry me love marie danse et jeu - y compris au sens le plus ludique, coffre aux trésors à l’appui -, chant et théâtre. Tissé de magnificence comme d’humilité, de grandiose et de trivial, le propos englobe humour et tendresse pour, à la profondeur des douleurs qui le traversent, allier une souveraine légèreté, et les accents puissants de la sororité.”

Marie Baudet - La Libre Belgique

Presse

"Le mérite de Lara Barsacq est d’attirer notre attention sur une figure marginale, mais passionnante, du début du XXè siècle et de nous la raconter avec amour, humour et raffinement esthétique. Elle nous entraîne dans un docu-danse de qualité esthétique supérieure. Lara Barsacq aime Ida et nous la fait aimer."

Christian Jade - RTBF

 

En savoir plus

Contact