La musica deuxième

©Margot Briand.jpg

au festival 2018

Marguerite Duras / Guillemette Laurent
Le Colonel Astral

10 h 30
6 > 26 juillet
relâches les 11 et 18

Théâtre
Durée : 1 h 15

instagram_2x.png
bulle.png

Présentation du spectacle

Une femme. Un homme. Ces deux-là se sont aimés passionnément. Ils ne s’aiment aujourd’hui plus. À la veille de leur divorce, ils cherchent à (se) comprendre et se livrent à l’autopsie de leur histoire d’amour. Un texte de Marguerite Duras porté par un duo de comédiens hors pair, dans une mise en scène d’une justesse vertigineuse.

Le temps, ses affres et ses tentations ont suivi les pas de ce couple, jusqu’à les perdre et les faire choir. Elle, Anne-Marie, a voulu le suicide, lui, Michel, le meurtre. Puis, ils se sont séparés. C’était avant-hier. C’était hier.
Aujourd’hui les a réunis de nouveau, au tribunal (au théâtre) pour entendre leur divorce prononcé. Une dernière fois, dans la nuit, avant de regagner leurs « autres » respectifs, ils vont chercher à se parler, tenter de comprendre l’énigme qui les a amenés à la perte, au désastre de l’autre. Cris et chuchotements, sourires forcés et fous rires subits, sanglots étouffés, désir de comprendre et refus de savoir, haine et sottise, mots arrachés au silence pour faire taire le silence, pour retarder l’ultime moment du départ où plus rien, jamais, ne pourra être dit.

twitter_2x.png
 

Spectacle nominé aux Prix de la Critique belge 2017, catégorie Meilleure mise en scène.

Distribution

Soutiens

Texte : Marguerite Duras
Mise en scène : Guillemette Laurent
Avec : Yoann Blanc (Michel Nollet) et Catherine Salée (Anne-Marie Roche)
Scénographie et Costumes : Christine Grégoire et Nicolas Mouzet-Tagawa
Création lumière : Julie Petit-Etienne
Régie : Nicolas Sanchez / Nicolas Mouzet-Tagawa

Co-production Théâtre Océan Nord et Le Colonel Astral.
Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Service du Théâtre.



M2_.png

Revue de presse

Revue de presse

Le théâtre s’offre ici à la force de la littérature, à l’émotion sans fard, à l’ordinaire de la vie magnifié par l’intelligence dramaturgique. Ce qui précisément nous rend si cher l’art vivant. »
Marie Baudet - La Libre Belgique

« Désespérés et drôles à la fois, Catherine Salée et Yoann Blanc ont cette complicité évidente qui nous entraîne dans leur sillage, dans leur folie. Très maîtrisée. Un spectacle raffiné et accessible : le comble de l’art théâtral. »
Christian Jade - RTBF

En savoir plus

Contact