visuel reporte.e vert.jpg

19€

Un livre qui raconte une force résiliente, mais surtout notre capacité à faire de l’art dans le contexte le plus aride qui soit.

Il y a un an, l’édition du Festival OFF aux Doms 2020 s’est vue annulée face à la pandémie de Covid-19. Dans cette période de tarissement du geste artistique, le Théâtre des Doms a voulu tenter de provoquer des actes créatifs.

L’idée était simple. Vivante. Celle de rencontres entre artistes. Entre arts de la scène et arts visuels.

Un jeu de “dating-aveugle” d’une heure par visioconférence, une transaction numérique entre deux expressions artistiques à propos de spectacles qui devaient être présentés durant le festival 2020 et qui furent reportés.

De ces rencontres, sont apparues 9 œuvres graphiques rassemblées au sein de ce recueil. 9 histoires subjectives nées du seul éclairage d’une séance d’interactions bavardes entre des êtres troncs assis devant un écran, au cœur d’une période étrange et finalement pas si infertile…

Le projet en BD !

Retour d'expérience d'un artiste

“Au détour d'une conversation qui ne me concernait pas, j’ai entendu dire que nos enfants ne nous appartiennent pas. [...] Mais comme je n’ai pas d’enfant et n’ai pas le projet d’en avoir de sitôt, cette phrase m’est passée un peu au-dessus de la tête. Pourtant il en va de même avec les spectacles que l’on crée. Une fois offerts au public, ils appartiennent à tou·te·s. [...]

Printemps dernier, à travers un écran, j’ai parlé du spectacle Ouragan avec Aurélie William Levaux. L’entretien devait durer une heure. Juste trop long pour en faire un résumé efficace, juste trop court pour tout aborder. À la base, je n’avais pas trop envie de parler. J’avais envie d’expédier la chose sans trop me mouiller. Je dois le reconnaître. Sans doute parce que cette création représente trois ans de ma vie et que c’est étrange de partager les détails d’une telle aventure avec quelqu’un qu’on ne connaît pas, qui plus est à travers un écran. Mais c’était sans compter sur l’écoute bienveillante d’Aurélie, son talent, son humour et son intelligence.

Alors… j’ai parlé. Beaucoup, trop sans doute. Je n’ai rien pu lui cacher. [...] Pour tout dire, j’adore ce qu’elle a fait de notre entretien et j’y jette encore un œil de temps en temps même si je connais la planche par cœur. Ça me fait marrer qu’elle connaisse aussi bien un spectacle qu’elle n’a jamais vu. Et ses dessins m’aident à redécouvrir ce que nous avons créé, ils m’encouragent même à accepter que ce que l’on crée nous échappe et que c’est délicieux ainsi.”

Ilyas Mettioui pour le spectacle Ouragan

Co-édition Théâtre des Doms / La 5è Couche.

Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, service de la promotion des lettres et du CNL (Centre national du livre).