©189_DOMSENTRE2-WEB_FermetureEstival20.

Entre-deux

Le virus a révélé nos failles, nos fragilités, nos erreurs passées, tout comme il annonce notre générosité ou nos peurs présentes et à venir.

Ce que nous a pris le virus, nous le savons. Douloureusement.

Nous partagerons la mémoire de celles et ceux qui sont parti·e·s beaucoup trop tôt, directement ou indirectement à cause de lui. Dès qu’il le pourra, le Théâtre des Doms organisera un moment à la hauteur de ses défunt·e·s. Avant tout, nous fêterons la mémoire du premier directeur des Doms, Philippe Grombeer, une personnalité qui a marqué la ville d’Avignon par sa générosité et l'enthousiasme de ses propositions artistiques. Ensuite tou·te·s les autres, et parmi eux·elles, le comédien Olindo Bolzan qui joua ici et ailleurs de son art précieux et délicat.

Ce que nous a apporté le virus, nous ne le savons pas encore.

C’est à nous de l’inventer et de transcender cette période étrange en avenir résilient.

Dans les théâtres, les cinémas, sur les plateaux de tournage et les salles de spectacle, nous avons dû constater que jamais notre pratique professionnelle n’avait été autant mise en difficulté.

Nous avons très vite compris que ce virus compromettait le cœur de notre activité, le rassemblement des corps, la réunion des corps sociaux, des corps citoyens, des corps humains ; nos outils de travail!

Nos outils sont devenus pour un temps une source de contamination, un danger.

Sans le corps et l’espace élastique entre les corps -l’éloignement, les attirances, le frôlement, les détours, les attractions et le rejet- qu’est le théâtre? la danse? le cirque? le cinéma? la musique vivante?... Sinon, souvenirs émus, d’un temps de partage révolu.

Alors plutôt que de se nourrir de nostalgie, il nous faut un rebond. Nous devons nous élancer. Accepter sans doute des aménagements momentanés, mais ouvrir nos portes bientôt.

Mais à quoi ouvrir nos portes, nos salles, nos scènes?

Aux Doms nous avons décidé, quand nous le jugerons possible et lorsque les réglementations sanitaires française et belge nous le permettrons, de revenir autrement.

Nous n’annoncerons pas de programmation, nous n’éditerons pas de brochure. 

Nous viendrons vers vous, au coup par coup, avec la souplesse qu’attendent les artistes, les groupes et les compagnies. Nous voulons écouter leur rythme, ne pas figer l’agenda et surtout imaginer un temps de rencontre entre les œuvres et vous, le public, qui tienne compte du vivant.

Nous ne voulons pas refaire ce que nous faisions avant, comme si rien ne s’était passé. Comme si nous n’avions pas perdu certain·e·s des nôtres. Comme si avant le virus tout était idéal et merveilleux.

Nous voulons profiter de ce moment étrange pour le transformer, écouter la vérité que nous a révélée le virus, la fragilité qui accompagne notre pratique depuis si longtemps.

Le Théâtre des Doms a toujours été proche des habitant·e·s de cette ville, en échange permanent avec toutes et tous qui venez vers nous ou vers qui nous allons. Cela nous continuerons à le faire encore, malgré le masque et les distances physiques que nous nous imposons encore un temps, parce que nous prenons soin des un·e·s et des autres et par respect pour les plus fragiles d’entre nous.

Dans un premier temps, nous avons décidé de rémunérer (cachet) tou·te·s les artistes, même pour les résidences, et ce, en vous proposant encore et toujours des rendez-vous gratuits ou vraiment très démocratiques.  

Nous ne rêvons pas d’une fête, mais de belles retrouvailles, pleines de gestes artistiques forts, transportants, troublants, émouvants, intelligents, marquants… Restez à l’écoute, nous afficherons les événements qui surgiront dans le réel de nos rues, comme dans celui de nos espaces numériques.

Et si nous avons parfois l’air fermé, c’est pour mieux préparer ces moments de rencontre et de partage auxquels nous aspirons.

Alors, ne nous désespérons pas devant les «portes closes» des espaces de culture et d’art, elles cachent des monstres de rêverie, des montagnes d’ingéniosité, des océans de créativité, des galaxies de générosité. Nous préparons un avenir différent que nous appréhendons pas à pas et que nous voulons vif et souple, prêt à accompagner le vivant, le spectacle vivant, la vie dans la ville.

Nous sommes là, dans cet entre-deux, parce que nous avons toutes et tous besoin d’art pour inspirer nos vies.

Romane, Marion, Saïd, Boris, Nicolas, Jackie, Alain

L’équipe du théâtre

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

Pôle Sud de la création en Belgique Francophone — Avignon

Théâtre des Doms - 1bis rue des Escaliers Sainte-Anne F-84000 Avignon France / +33 (0)4 90 14 07 99 / info[at]lesdoms.eu :: Photos, illustrations, logos & textes © Tous droits réservés / Graphic web: Racasse-Studio