Le festival 2014 billeterie en Ligne Inscription Newsletter
FaceBookTwitterEn

Bilan Festival 2014 aux Doms


Un festival nourrissant...


Le 13ème festival aux Doms a été riche en émotions, artistiques et autres, mais aussi en réflexion et débats.
Et c’est important.

Notre programmation a affirmé et défendu, en 9 spectacles, une vitalité et une identité de la création en arts de la scène de la Fédération Wallonie-Bruxelles en théâtre, en cirque, en danse et en jazz. Et nous sommes heureux de constater, au final, que l'on peut plaire avec des  spectacles riches de sens pour une programmation sans concession.

Et puis, ce festival 2014 a été particulièrement animé de débats artistiques et politiques. On ne pouvait rester indifférent aux enjeux des récentes et futures décisions en matières de politique culturelle, comme de droits sociaux.

Et pourtant, entre coups de vents sociaux et orages météorologiques, le Théâtre des Doms, a vu sa fréquentation remonter d’une quinzaine de pourcents par rapport à 2013. C’est considérable, rassurant quant à l'avenir, et cela témoigne d’un attachement du public à un lieu comme le nôtre mais aussi d’une faim renouvelée de théâtre qui fait sens.

Les professionnels, en augmentation également, ont adhéré avec enthousiasme à nos propositions artistiques. Les compagnies rentrent avec un beau potentiel de tournées à concrétiser.

Nous nous réjouissons de cette réussite d’autant plus qu’elle est partagée par les nombreuses compagnies belges francophones qui se produisaient cette année à Avignon.

Le salon d’artistes GRAND ANGLE, initié cette année pour défendre le travail de 8 compagnies de théâtre qui créent des spectacles techniquement incompatibles avec notre salle, a également ouvert de belles perspectives. Il sera reconduit en 2015.

Nous fermons le théâtre pour un mois, heureux et rassurés d’avoir pu, en cette année troublée, accomplir avec succès notre mission de mise en lumière du spectacle vivant de Wallonie-Bruxelles. Forts de cela et d'un peu de repos, nous entamerons en septembre une nouvelle saison peuplée d'accueils de résidences en création, de musique, de danse, de théâtre, et de prospection fureteuse.


Le festival en chiffres
> 9 spectacles programmés parmi 140 candidats
> 6 aux Doms / 1 à Midi Pyrénées fait son cirque en Avignon / 1 au CDC Les Hivernales / 1 à l’AJMi
> 161 représentations
> 38 rencontres, lectures, performances dans le jardin
> 5 orages
> 10.525 spectateurs hors cirque et danse, soit 16% de plus qu’en 2013
> 68% des places occupées
> + de 1000 participants aux rencontres du jardin pour des échanges également très nourrissants


72 travailleurs dont
12 salariés permanents (dont 5 aux Doms)
35 artistes et techniciens émargeant au « statut d’artiste » en Belgique
5 artistes et techniciens intermittents français
15 salariés en CDD au régime général dont 5 étudiants
5 stagiaires indemnisés


Quelques échos …

BLACKBIRD
Accepter d’être dérangé, enserré dans ce récit à deux voies où le besoin de vivre dépasse la norme (…) le texte magnifique de David Harrower nous plonge dans la complexité des relations humaines en multipliant les points de vue et en faisant vaciller nos certitudes.
Michèle Villon - La Marseillaise


SOLO DUE
Ils jonglent avec tendresse, délicatesse, ils jonglent avec la vie, la survie, et l'art aussi. Avec imprudence et innocence.
Zoé Gravez - La Provence


POIDS PLUME
On se laisse attendrir par ces créatures pleines de doutes, de peur, d’espoir et d’amour fraternel et on frissonne (…) Une pièce qui nous rappelle que nous ne sommes jamais vraiment seuls devant les choix cruciaux de notre vie…
Hoeel - Just Focus


SILENCE

Alliant pudeur et émotion, « Silence » raconte la vieillesse et la perte de l’être aimé avec une grande délicatesse. L’on pense aux « Vieux » de Brel, on a le cœur serré mais le sourire aux lèvres.
Laura Plas - Les Trois Coups

ET AVEC SA QUEUE, IL FRAPPE!
Entre les relations difficiles avec ses condisciples et le compte-rendu des films ingurgités à haute dose, [Thomas Gunzig] nous livre un récit extrêmement drôle, voire hilarant, mais aussi très humain. L’interprète Alexandre Trocki nous présente une performance étonnante.
Marie Claude Bretagnolle - La Provence


SYSTEM FAILURE
System Failure est un spectacle totalement déjanté, un must-have à déguster en fin de soirée (…) c’est excessivement drôle, improbable et décalé et ça se laisse regarder avec grande intelligence ou sans arrière-pensée.
Sophie Bauret - Vaucluse Matin


CORDES

Alexis Rouvre mime, jongle apprivoise des balles blanches, anime des cordes, les fait vivre (…) une étrange poésie qui surprend le spectateur et le captive. 
Primaëlle Vertenoeil - L’écho


MAS-SACRE
La chorégraphe Maria Clara Villa Lobos  a réussi là quelque chose de fascinant, à la fois politique, méchamment drôle et très beau. Et le tout sans un mot.
Jean Luc Porquet - Le Canard Enchainé


KIND OF PINK
Du rock jazz de chambre très adroitement peaufiné, émouvant et sensible.
Philippe Méziat - Jazz Magazine



Festival d’Avignon aux Doms

 

  

 


Pas d'article dans la liste.